Créer mon blog M'identifier

Suicide

Le 22 février 2014, 12:39 dans Famille 0

Tu veux te suicider ? Lis bien ça, et imagine :
t'arrive chez toi après une journée de cours qui t'a paru interminable et surement bien plus pire que les autres. Tu te tailles les veines encore une fois après tes plusieurs échecs, tu trempes tes mains dans de l'eau chaude pour que le sang coule plus vite puis voyant que ça ne marche pas tu mets des compresses, sors la bouteille de javel et la boit en entière. Tu pars dans ta chambre et ferme ta porté à clef puis tu récupères ta lettre de suicide qui était rangée dans ta table de nuit et tu t'allonges sur ton canapé qui te sert de lit en la serrant fort entre tes mains pour la dernière fois et tu attends. Plus tard, ton grand frère essaye de rentrer dans ta chambre car vous devez aller au cinéma. Voyant que ta porte est fermée à clef, il t'appelle mais tu ne réponds pas alors il se met à crier et il n'y a toujours personne qui répond. Il appelle alors ta mère pour lui demander si elle a les clefs et heureusement oui alors elle lui passe mais trop tard. Te voyant allonger, il pensa d'abord que tu dormais et que tu ne voulais pas être dérangée, il te secoua quand même pour te réveiller mais personne. Il recommença jusqu'au moment où il comprit que tu n'étais plus là alors il s'effondra sur le sol en pleurant puis remarqua la lettre posée sur ta poitrine et la saisie puis la lit :
"ma vie n'était qu'un enfer et je voulais plus continuer cette fois si a marcher et me voilà maintenant dans un endroit meilleur plein de joie où les autres enfants rient sans s'arrêter. Vous allez vraiment me manquer mais je ne pouvais plus rester. Sa fait mainte et mainte fois que j'essaye et sans succès mais cette fois-ci est la bonne. Gabriel j'espère que c'est toi qui lit cette lettre, je t'aime plus que tout grand frère et tu m'as vraiment aidée et protégée dans les moments difficiles mais là stop."
Il ne comprenait pas pourquoi tu avait craqué, il ne voyait pas tout ce qui se passait. En entendant des cris et des pleurs, tes parents rappliquent et là, l'effondrement, le choc, le supplice, la fin du monde. Te voir comme ça leur a laissé pensé qu'au fond c'est comme s'ils n'avaient jamais été là, ils ne savaient même pas ce que tu endurais car tu ne voulais rien leurs dires. Le lendemain la directrice rentra dans ta classe pour annoncer la nouvelle. Première réaction : le silence puis les pleurs. Ton ex, celui qui t'avait cassé il a quelques jours pour une autre fille ? Il n'a pas supporté la nouvelle et il est parti en pleurant dans le couloir et s'assied sur le sol dos contre le mur et ne put s'arrêter de pleurer. Les garces qui t'on fait souffrir ? Un élan gigantesque de culpabilité les empara et elles versèrent quelques larmes. Tes amis ? Ils n'arrêtaient pas de pleurer car il ne comprenait pas pourquoi tu avais faits ça. Ta meilleure amie ? Elle n'a pas supporté non plus, elle est partie en courant de la classe pour se réfugier dans le couloir et aucun mot ne sortit de sa bouche. Elle s'effondra sur le sol en criant, s'arracha les cheveux et se tordit dans tous les sens sa lui faisaient tellement mal ! Le jour de ton enterrement il y avait foule, tout le monde était là. Presque tout le monde pleurait, sauf, t'a meilleure amie mais elle craqua quand on recouvra ton cercueil. Et maintenant ? Ton histoire est restée gravée dans ta classe et dans le cœur de tes professeurs ainsi que tes amis. T'on frère ? Il a mis énormément de temps à se reconstruire et essaye de ne pas craquer même si ça lui est très dur. T'est parent ? Leur mariage est tombé à l'eau, mort. T'on père a sombré dans la drogue et ta mère est devenue alcoolique.
Et t'a meilleure amie ? Elle a essayé de se suicider car elle n'a pas accepté que tu partes, mais malgré ses nombreux essais elle resta en vie contrairement à toi.

Alors maintenant que tu as toute visualisé, dit toi bien que toutes ces choses affreuses vont arrivés si tu continues comme ça ! Reste avec nous et montre que tu es forte, fiche-toi de ce que les autres te font endurer car plus tard ils ne seront plus là ! 

Un amour, un absent

Le 22 février 2014, 12:34 dans Humeurs 0

Un ami en or, vingt mille façons de t'aimer ou vingt mille façons de te haïr, toujours là pour comprendre les autres.Tu étais à la perfection mais après ses mots tu es parti, tu ne regardes plus, tu ne parles plus...
Un amour absent mais comme toujours là où juste une illusion, comme dans un rêve peut-être même un cauchemar cela dépend de nos humeurs. Si l'on peut dire que cela est une vie alors qu'est-ce que la mort ?
Tu dis ne pas croire en l'enfer mais moi c'est ce que je vis alors ne pas croire au paradis est peut-être mieux....